MYLENE FARMER tout craché

1987. J’ai 10 ans. J’écoute beaucoup la radio et je regarde dès que possible le Top 50 sur Canal Plus. On voit souvent Mylène Farmer. Ses titres Libertine ou Tristana sont toujours en bonne position dans le classement. Elle m’intrigue. Certaines images ne semblent pas recevables par le petit garçon que je suis. Mylène apparaît nue dans Libertine. Tristana a des allures de film d’horreur. Pourtant j’aime ce que je vois. J’aime cette esthétique et ces ambiances sulfureuses ou malsaines. Le clip est une histoire avec un moment dramatique, celui que je préfère. Un moment de plaisir. Quel beau cadeau. Tant pis si ça semble plutôt destiné aux grands.


Ainsi-Soit-Je, Pourvu qu’elles soient douces… Il faut absolument que j’ai la cassette audio. Mes parents me l’offrent, je suis aux anges. Quel bel objet, les photos sont magnifiques. Je la joue tellement dans mon walkman, c’est ma bande son à moi et je ne m’en lasse pas. NRJ diffuse des versions extended de ces singles qui sortent les uns après les autres. Quelques minutes de bonheur en plus. Le “Illogical club remix” de Sans Logique avec cette voix bizarre et pitchée qui dit quelque chose que je ne comprends pas (“this is a blank formatted diskette”), ces nappes de synthé finement découpées, cette énorme réverbération sur la voix de Mylène… Quelle claque!


M6 diffuse en exclusivité les nouveaux clips. Sans contrefaçon, Mylène et sa marionnette, une brume épaisse, des personnages étranges. Mais qui est vraiment Mylène Farmer ? On la voit partout, c’ en est envoûtant. Chaque passage télé est un événement que j’attends impatiemment. Je suis heureux de voir Mylène répondre à quelques questions et chanter un titre face caméra car elle prends vie!


“En Concert” est un pure bonheur. Je revois les PLV à la Fnac, les « laser disques » dans les rayons, tout ça plutôt pour les grands toujours, je sais que je suis un peu trop jeune. Sors le single A quoi je sers. Magnifique. Une mélodie entraînante à pleurer. On parle beaucoup de Laurent Boutonnat. Ses compositions me vont droit au coeur, ses accords me parlent. C’est très bien foutu. Cette écriture ne ressemble en rien à ce qu’on entend d’habitude. Chaque son à sa place. Les synthés et boîtes à rythmes s’entremêlent à merveille. Tout me donne le frisson.


J’adore les polices de caractères utilisées pour ses pochettes. Elles évoluent disque après disque, telle une mue. Ce MYLENE FARMER en lettres capitales est toujours très beau. Ces lettres vont vraiment bien ensemble. C’est presque tape à l’oeil. MYLENE FARMER. J’aime lire ce nom.


Un peu plus tard j’écoute religieusement l’album Désenchantée, dès sa sortie. J’ai beaucoup “d’affection pour Mylène. Cette femme est trop de choses en même temps. Si timide pour son interview sur Europe 1. Surprenante dans ses réponses, ou ses silences.


1999. J’ai 22 ans. NRJ annonce la sortie du single L’Âme-Stram-Gram. Wow Mylène fait de la techno-dance. C’est très « club » mais en même temps on ne s’imagine pas danser dessus. What is this ? Encore une fois c’est envoutant, le clip est sublime. L’album Innamoramento est un énorme coup de coeur. Rien à jeter. Chaque titre est impeccable. La prochaine tournée est annoncée : cette fois, je vais y aller! Je vais quitter ma Normandie pour ma première rencontre avec Mylène à Bercy. Je ne suis pas prêt d’oublier la longue file d’attente, et mon entrée précipitée dans cette immense salle. Je suis proche de la scène. J’ai tellement hâte. La tension monte. La lumière s’éteint. Le public hurle, c’est l’hystérie! Une intro musicale rock électrique, un rideau qui tombe, un décor magistral. C’est l’apparition : Mylène arrive suspendue dans les airs, sortie du crâne de cet énorme bouddha. Surréaliste. Elle est super belle avec cette coiffure manga. Je scande son nom, j’en ai presque les larmes aux yeux, je suis sous le choc. Je comprends la chance que j’ai d’être là. Le premier grand concert de ma vie. Des émotions restées intactes et indéfectibles. Peut-être mon moment musical le plus fort à ce jour.


Je suis toujours le travail de Mylène, album après album, mais musicalement quelque chose s’est cassé pour moi. Laurent Boutonnat a commencé à tourner un peu en rond. Alizée est arrivée. Mylène a choisi de mettre d’autres collaborations en avant. Je n’adhère plus vraiment à tout ça. Je suis avant tout un inconditionnel du duo Farmer/Boutonnat. Mais ce n’est pas grave si je ne peux pas tout aimer. La qualité de l’écriture est là, l’élégance et l’exigence aussi, Mylène reste quand même Mylène. Elle semble sans concession, et n’a jamais cherché à ressembler à une autre, à se compromettre. Chapeau l’artiste.


Chacun de ses concerts est une retrouvaille, une fête. A L’annonce des dates pour 2019 je me dois d’aller la voir. Je ne connais pas La Défense Arena. La salle est énorme. La tension monte. 21h : le climax. Des anneaux lumineux se déchaînent et Mylène apparaît à presque 40 mètres de haut, dans cette lune éblouissante. La musique devient divine. J’en ai presque les larmes aux yeux, je suis sous le choc. Je comprends la chance que j’ai d’être là. Le deuxième grand concert de ma vie. Mylène a grandit, un peu changé aussi, tout comme moi. Elle propose du Mylène avec un grand M, comme en 89 ou 99. Le final sur l’horloge est un déchirement. L’instrumental revisité est bouleversant. Merci Mylène, merci Laurent. Quelle belle soirée.


Je reste depuis suspendu à cette émotion. Mon admiration est intacte, plus de 30 ans après, et je ne le réalisais pas. Pas de doute, cette addiction c’est du Mylène Farmer tout craché. MYLENE FARMER, pardon.





Using Format